La pédagogie Montessori

La pédagogie Montessori

pédagogie montessori

pédagogie montessori

Nous avons bien trop souvent comparé, à tort, l’enfant à une sculpture que l’adulte viendrait tailler, façonner selon son gré. C’est en oubliant, que l’esprit de l’enfant n’est pas une chose inerte mais bien tout son contraire, un esprit libre, sans cesse en action, qui n’a nul besoin d’être sculp par l’adulte.

« Le potier a affaire à la matière, le jardinier à la plante vivante. La plante porte en soi le dynamisme vital qui a fait sortir la tige de la graine et la conduit vers la lumière, vers le ciel. Ainsi en est-il de l’être humain. » Adolphe Ferrière, « L’éducation pour la paix », L’école bernoise (1948)

Observons à notre tour, le monde qui nous entoure. Arrêtons-nous quelques minutes, contemplons nos prairies, nos jardins, et questionnons-nous : les fleurs et la nature a fortiori ont-elles réellement besoin d’une action de l’adulte pour grandir, pour s’embellir ?

école montessori nord

Maria Montessori a, quant à elle, observé attentivement des enfants de milieux culturels variés pendant plus de 40 ans. Elle a ainsi pu construire une pédagogie dont le but est d’accompagner le développement individuel de chaque enfant afin qu’il s’épanouisse et devienne un adulte autonome, responsable et équilibré. Pour Maria Montessori, chaque enfant possède en lui toutes les ressources qui lui permettront d’acquérir une multitude de connaissances.

« L’enfant n’est pas un vase que l’on remplit mais une source que l’on laisse jaillir. » Maria Montessori

pédagogie montessori

La pédagogie Montessori est fondée sur une compréhension profonde des étapes du développement de l’enfant. Quelles sont-elles ?

L’esprit absorbant

école alternative lille

L’esprit absorbant est au cœur de la pédagogie de Maria Montessori, elle nous explique que l’enfant a cette fabuleuse capacité à intégrer son environnement de façon inconsciente, sans aucun effort. A l’instar d’une éponge qui absorbe naturellement et progressivement toute l’eau dans laquelle elle est plongée, l’enfant absorbe constamment le monde qui l’entoure. Cet « esprit absorbant » permet à l’enfant de se former lui-même en observant, en manipulant, en communiquant, en passant peu à peu de l’inconscience (0-3ans) à la conscience (3-6ans) selon ce que Maria Montessori appelle les périodes sensibles.

« Le petit enfant a une forme d’esprit capable d’absorber la connaissance ; il a la possibilité de s’instruire lui-même ; une simple observation le démontrera : le fils parle la langue de son père, alors que par la suite l’acquisition d’une langue étrangère représentera une conquête intellectuelle. » Maria Montessori, L’esprit absorbant

Les périodes sensibles

école montessori

Maria Montessori a constaté que l’enfant est attiré, en fonction des périodes de sa vie, vers un aspect particulier de son environnement, correspondant exactement au stade de son développement. L’enfant va donc s’engager profondément dans une activité qui lui paraît essentiel à un moment précis afin d’acquérir une compétence en particulier. Il va ainsi apprendre spontanément selon ses besoins, avec plaisir et sans effort particulier. C’est pourquoi, dans les écoles Montessori, les enfants apprennent chacun des choses différentes, car tous les enfants ne peuvent pas être intéressés par les mêmes aspects au même moment.

 Maria a défini 6 grandes périodes sensibles pour les jeunes enfants :

  • La période sensible pour l’apprentissage du langage se situe entre les 2 mois et les 6 ans de l’enfant.
  • La période sensible de la coordination des mouvements est comprise entre 18 mois et 4 ans.
  • La période sensible de l’ordre évolue entre la naissance et les 6 ans de l’enfant.
  • La période sensible de l’affinage de la sensorialité et le raffinement sensoriel se situe entre 18 mois et 5 ans.
  • La période sensible de la préhension et de la motricité fine a lieu durant la 2e année.
  • La période sensible du comportement social est comprise entre 2 ans et demi jusqu’à 6 ans.

Ces périodes sensibles sont transitoires. En effet, une fois que l’enfant a acquis ce qu’il voulait apprendre, il passe à autre chose et c’est là que notre rôle d’adulte devient déterminant. Notre rôle en tant qu’adulte, est d’observer au mieux l’enfant pour lui proposer un environnement qui réponde à son besoin.

« Les sens sont des organes de préhension du monde extérieur, nécessaires à l’intelligence, comme la main est l’organe de préhension des choses matérielles nécessaires au corps. Mais les sens et la main peuvent s’affiner au-delà de leur simple rôle… L’éducation qui élève l’intelligence doit élever toujours davantage ces deux moyens, capables de se perfectionner indéfiniment. » Maria Montessori, Pédagogie scientifique tome 1, La maison des enfants

L’environnement préparé

école à gestion parentale

L’enfant a besoin d’évoluer dans un environnement sécurisant, simple et ordonné qui soit favorable à son épanouissement et à ses besoins. L’espace doit être réfléchi pour susciter la curiosité et l’intérêt de l’enfant afin d’en faire un lieu chaleureux et motivant pour les apprentissages. L’enfant se sent ainsi en confiance dans cet environnement où il peut développer ses compétences sensorielles, sociales ainsi que sa motricité. L’espace est agencé de manière très précise avec du matériel de vie pratique, le matériel sensoriel, le matériel de langage, le matériel de mathématiques, le matériel de biologie… Le matériel est auto-correctif. Ainsi, l’enfant apprécie seul le résultat de son propre travail sans avoir besoin de la validation d’un adulte.

« La fonction du milieu n’est pas de former l’enfant mais de lui permettre de se révéler. « Maria Montessori

La place de l’adulte et l’importance de l’observation

école multi age

Dans la pédagogie Montessori, l’enfant occupe une place centrale et c’est en observant attentivement chaque enfant que l’adulte peut adopter une attitude de conseiller. Tout en restant en retrait, l’adulte peut lui proposer le matériel adéquat au moment opportun. L’adulte joue ainsi le rôle de guide qui accompagne chaque enfant sur le chemin de son apprentissage en instaurant un climat de confiance. L’adulte respecte le rythme de chaque enfant, intervient avec parcimonie afin de laisser exprimer le potentiel de chaque enfant.

« Nous découvrîmes que l’éducation, n’est pas ce qu’apporte le maître, c’est un processus naturel qui se développe spontanément dans l’être humain, qui ne s’acquiert pas en écoutant des mots, mais par la vertu de l’expérience effectuée dans le milieu. Le devoir du maître n’est pas de parler mais de rassembler et de disposer une série de motifs d’activités culturelles, dans une ambiance préparée à cet effet. » Maria Montessori, L’esprit absorbant de l’enfant

C’est ainsi que Maria Montessori concevait l’éducation, centrée sur les besoins de l’enfant et sur la nécessité de le laisser évoluer à son propre rythme avec bienveillance et respect.

« Toutes les autres méthodes d’éducation se sont basées sur les travaux d’adultes et ont cherché à éduquer ou enseigner l’enfant en fonction de programmées dictés par les adultes. Quant à moi, je suis persuadée que c’est l’enfant lui-même qui doit être le pivot de son éducation […]. L’adulte doit, avant tout, prendre conscience que sa tâche est de révéler l’âme de l’enfant. S’il s’y prend ainsi, les étapes qu’il franchira successivement et l’aide que lui offrira l’enfant seront d’une grande importance […]. » Maria Montessori, L’éducation et la paix (1949)

Nous vous invitions à un instant poétique en vous imprégnant de cette prose de Khalil Gibran…

« Et une femme qui portait un enfant dans les bras dit,
Parlez-nous des Enfants.
Et il dit : Vos enfants ne sont pas vos enfants.
Ils sont les fils et les filles de l’appel de la Vie à elle-même,
Ils viennent à travers vous mais non de vous.
Et bien qu’ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas.

Vous pouvez leur donner votre amour mais non point vos pensées,
Car ils ont leurs propres pensées.
Vous pouvez accueillir leurs corps mais pas leurs âmes,
Car leurs âmes habitent la maison de demain, que vous ne pouvez visiter,
pas même dans vos rêves.
Vous pouvez vous efforcer d’être comme eux,
mais ne tentez pas de les faire comme vous.
Car la vie ne va pas en arrière, ni ne s’attarde avec hier.

Vous êtes les arcs par qui vos enfants, comme des flèches vivantes, sont projetés.
L’Archer voit le but sur le chemin de l’infini, et Il vous tend de Sa puissance
pour que Ses flèches puissent voler vite et loin.
Que votre tension par la main de l’Archer soit pour la joie ;
Car de même qu’Il aime la flèche qui vole, Il aime l’arc qui est stable. »

Nos conseils lecture sur la pédagogie Montessori

L’enfant, Maria Montessori, Edition Desclée de Brouwer, 2018

L’esprit absorbant, Maria Montessori, Edition Desclée de Brouwer, 2003

Apprends-moi à faire tout seul, Charlotte Poussin, Edition Eyrolles, 2016

Le guide d’activité Montessori de 0 à 6 ans, Marie-Hélène Place & Eve Hermann – Edition Nathan, 2017

Références

Maria Montessori, L’enfant – Edition Desclée de Brouwer, 2018

Maria Montessori, Pédagogie scientifique : tome 1, la maison des enfants – Edition Desclée de Brouwer, 2004

Association Montessori International (AMI), Biography of Dr Maria Montessori, [https://montessori-ami.org/]

Association Montessori de France , Maria Montessori, une pédagogue engagée et d’avant-garde, [https://www.montessori-france.asso.fr/]

école montessori nord

Envie de partager cet article ?
Newsletter
Restez connectés pour recevoir (maximum deux fois par mois) les actualités de l'école (informations importantes, articles, offres d'emploi, etc.)

Laisser un commentaire